Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La spiritualité est la science de l'âme par Pongo. Site d'éveil et Spiritualité Rencontre Montpellier Yoga
  • La spiritualité est la science de l'âme par Pongo. Site d'éveil et Spiritualité Rencontre Montpellier Yoga
  • : Blog de spiritualité par Pongo à Montpellier (Herault 34 Languedoc Roussillon) sur le spirituel de l'âme, bouddhisme, karma, la méditation sur l'éveil et les chakras pour un mieux être zen ainsi que de la philosophie de vie et le Yoga. Rencontre Montpellier.
  • Contact

Etre Spirituel

Pongo, chercheur et étudiant spirituel amateur (sans aucune prétention de ma part, car loin d'être un maître, je ne suis juste qu'un humble jeune padawan)
Je me suis intéressé à la spiritualité, la philosophie, la psychologie, le zen, le bouddhisme depuis quelques années. Mais plus j'apprends, plus je comprends que je ne sais rien, le domaine spirituel est vaste...
Aujourd'hui, je souhaite le partager avec vous, pour l'échange, la rencontre, et la réflexion, voulez-vous partager avec moi ? Alors à vos claviers ! Dans ce blog ou bien dans le forum (adresse en haut de page)
Dans la lumière, Amicalement. Pongo à Montpellier Herault 34 languedoc-roussillon (France)
Pour me contacter : allez voir dans Catégories "Me contacter" ou en cliquant ici

Recherche

Description du Blog

Description du site:
La spiritualité est la science de l'âme, du bien être et tout ce qui fait du bien à l'âme...

Blog de Pongo
à Montpellier Herault 34 Languedoc Roussillon sur la spiritualité, la philosophie et la psychologie.
Ouvert à tous et à toutes, quelque soit votre évolution, je suis là pour partager avec vous avec convivialité, ouverture d'esprit et de conscience, échange d'idée et créer une communauté virtuelle sur les points communs spirituels.
Amicalement. Pongo

1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 18:36

Voici un petit Dictionnaire sur les différents termes de spiritualité, bouddhisme, religions, philosophique que vous rencontrerez fréquement sur le blog et sur le forum de discussion spirituel. C'est un peu en vrac...
Les sources des définitions ont tirées du net (wikipédia, et autres sites divers, livres,etc...)

META: préfixe grec qui signifie "aller au-delà".

Métaphysique :
Partie de la philosophie qui traite des premiers principes de nos connaissances et des idées universelles

Partie de la philosophie qui traite des premiers principes de nos connaissances et des idées universelles préfixe grec qui signifie "aller au-delà".Partie de la philosophie qui traite des premiers principes de nos connaissances et des idées universelles 

Agnosticisme:
Doctrine selon laquelle la connaissance de l'existence ou de la non-existence de Dieu est impossible. Elle est souvent proposée comme intermédiaire entre le théisme et l'athéisme. Entendu de cette façon, l'agnosticisme est une forme de scepticisme concernant tout ce qui touche à la théologie. L'agnostique soutient que la connaissance humaine est limitée au monde naturel, que l'esprit est incapable de connaître quoique ce soit sur le surnaturel. Il s'en suit qu'un agnostique peut tout aussi bien être théiste qu'athée. Dans le premier cas, on parle d'un fidéiste, quelqu'un qui ne croit en Dieu que sur la seule base de sa foi. L'athée, lui, est quelque fois accusé par les théistes d'avoir foi en la non-existence de Dieu, mais l'accusation est absurde et l'expression n'a aucun sens. L'agnostique athée ne trouve simplement aucune raison absolument convaincante de croire en Dieu.

Athéisme:
Désigne un mode de pensée excluant la croyance en l'existence de divinité(s), s'opposant ainsi au théisme ou au déisme.

Déisme
:
Le déisme est la croyance en un Dieu créateur, mais pas en son instrumentalisation religieuse. Les déistes ne croient ni aux prêtres, ni à une « Église », ni à des textes sacrés ou des messies.

Fidéiste:
Quelqu'un qui ne croit en Dieu que sur la seule base de sa foi.

Anathème:
Condamnation. De la part de l’Eglise romaine, ce terme est, au sens strict, synonyme d’excommunication.

Credo:
Principes que l'on estime essentiels (en littérature, en politique) et sur lesquels on fonde son opinion ou règle sa conduite
Religion catholique: Prière contenant un abrégé des principaux 12 dogmes que l'Église catholique enseigne et constituant une profession de foi. Le credo se chante à toutes les messes chantées le dimanche, excepté aux messes de mort ; mais en semaine on le chante ou on ne le chante pas, suivant la férie.
Synonymes : Dogme, règle

Dogme:
Terme de théologie et de philosophie. Point de doctrine établi comme fondamental, incontesté, certain. Proposition théorique établie comme vérité indiscutable par l'autorité qui régit une certaine communauté.

Prénotion:
Connaissance imparfaite qu'on a d'une chose avant que de la bien comprendre, Idée innée.


Involution: http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=involution
Transformation dans le sens d'une régression (par dégénérescence).

Connaissance imparfaite qu'on a d'une chose avant que de la bien comprendre, Idée innée.

 

Connaissance imparfaite qu'on a d'une chose avant que de la bien comprendre, Idée innée.

 

Ici et maintenant : hic et nunc (en latin)

Namaste:
Expression traduite par "Que l'ensemble de vos qualités soient bénies et protégées des Dieux !". Formule de salutation (d'accueil, d'adieu ou de respect) utilisée au Népal. Elle s'accompagne d'une inclinaison légère du buste et de la jonction des mains (paume contre paume) à hauteur de la poitrine ou de la tête.

Bouddha:
en sanskrit buddha, " éveillé ". Il y a environ deux mille cinq cents ans, un prince indien appelé Siddharta Gautama, déçu par la pauvreté de sa vie spirituelle, quitta son palais, sa femme et son fils, et partit chercher la solution au problème de la souffrance et de la mort. Au terme d'une quête de six années, il eut une brusque illumination alors qu'il méditait sous un pipai. Il était devenu le Bouddha, l'Eveillé. Il allait consacrer les quarante- cinq années qui lui restaient à vivre ici-bas à révéler aux hommes le secret de sa découverte. De son exemple et de sa doctrine naquit le bouddhisme. Les statues représentants un "gros" bouddha bien portant sont chinoises, et un bouddha plus maigres sont hindous.
en sanskrit buddha, " éveillé ". Il y a environ deux mille cinq cents ans, un prince indien appelé Siddharta Gautama, déçu par la pauvreté de sa vie spirituelle, quitta son palais, sa femme et son fils, et partit chercher la solution au problème de la souffrance et de la mort. Au terme d'une quête de six années, il eut une brusque illumination alors qu'il méditait sous un pipai. Il était devenu le Bouddha, l'Eveillé. Il allait consacrer les quarante- cinq années qui lui restaient à vivre ici-bas à révéler aux hommes le secret de sa découverte. De son exemple et de sa doctrine naquit le bouddhisme.

DALAÏ LAMA:
Titre du souverain-prêtre de l'école du bouddhisme tibétain des Gelugpa.
'Dalaï' est un mot mongol signifiant océan et 'Lama' un équivalent tibétain du terme indien guru qui désigne un maître spirituel. Accolés l'un à l'autre, les deux termes sont souvent traduits librement par 'Océan de sagesse'. )
Chef spirituel et politique du Tibet.
Dalaï Lama est selon la religion bouddhique l’incarnation du Bodhisattva. Tenzin Gatsyo, de son vrai nom Lhamo Dondump, est actuellement le quatorzième...
Il est Né à Khanzé, Kham (Tibet) le 06 juillet 1935.
Il est déclaré Dalaï Lama à l'âge de trois ans et est le témoin de l'invasion de son pays par 'l'armée de libération' chinoise en décembre 1950. L'échec de la révolte de Lhassa en 1959 contraint le Dalaï Lama et 80.000 tibétains à l'exil en Inde. Dès lors, Tenzin Gatsyo ne cesse de prôner de façon pacifique la libération de son pays, multipliant les conférences et les rencontres. Il est nommé Prix Nobel de la Paix en 1989 pour son action. Le Dalaï Lama est aujourd'hui réfugié à Dharamsala, siège du gouvernement tibétain dans l'Himalaya indien, d'où il attend le départ des autorités chinoises.
Prix nobel de la paix 1989.

LAMA:
Un homme ou une femme qui ont reçu une formation complète. Le mot signifie « celui qui domine ».
Maître spirituel dans la tradition tibétaine, a le sens du mot guru. Le maître, qui n'est pas forcément un moine, jouit de la vénération du disciple ; de ce fait, le bouddhisme tibétain est souvent appelé lamaïsme.

Bonze:
Un bonze est un prêtre ou moine bouddhiste de l'Asie du Sud et du Sud-Est.

Rimpoche:
On donne parfois aux maîtres le titre honorifique de Rimpoche, « Extraordinairement Précieux ».
Terme signifiant "Précieux" utilisé pour comme le plus haut titre honorifique au Tibet. Il est conféré à une personne reconnue comme réincarnation de maîtres spirituels renommés ou à un maître qui a atteint un haut degré spirituel dans cette vie. Les Tibétains appellent le Dalaï Lama : Gyalwa Rinpoché, "Précieux Vainqueur".

Bodhisattva :
Le terme de bodhisattva est sanskrit et signifie proprement « être (sattva) d'éveil.
Ils sont principalement honorés dans le bouddhisme mahayana et le vajrayana où le terme désigne des personnes ayant acquis l'état de bouddha mais refusant le nirvana par pure compassion pour se réincarner de nouveau et venir en aide aux autres êtres. Les bodhisattva y sont très nombreux ; on peut citer, parmi les principaux, Avalokite?vara , Mañju?r? wiki/Manjusri, Maitreya , Lokesvara et Samantabhadra.

SANSCRIT ou sanskrit :
Nom de la langue ancienne de l'Inde, issue de l'indo-européen, l'ancienne langue des brahmanes, langue sacrée de l'Indostan.
C'est la grande langue de culture de l'Inde classique, et tout particulièrement la langue des écrits sacrés de l'hindouisme. Il est aussi l'une des langues du canon bouddhique du Grand Véhicule.
Il est l'une des langues officielles de l'Inde, bien que n'étant plus d'un usage courant. Elle est encore pratiquée par certaines familles de brahmanes et certaines sectes hindouistes.
Prononcer le s: san-skri, skri-t'. Quelques-uns écrivent sanskrit.

Pali:
La langue du bouddhisme originel, celui du Petit Véhicule (Hînayâna), et des Theravâdin et de son canon.

Dhamma:
Phénomène; objet mental; nature; loi naturelle; loi de la libération, c'est-à-dire enseignement d'un être libéré. . (Sanskritdharma).

Mantra
Terme sanscrit désignant une formule rituelle hindouiste ou bouddhiste. On la récite souvent et de très nombreuses fois afin de véhiculer la puissance de la divinité et comme support de méditation. Chaque divinité est liée à un ou plusieurs mantras spécifiques. Utilisée par les hindous (ex : "Hare, hare, Krishna"), la pratique des mantras s'est particulièrement développée dans le bouddhisme tantrique tibétain. Le mantra le plus célèbre du Tibet reste le "Om Mani Pèmé Houng". Il s'agit du mantra de Chenrézig , le Bodhisattva de la compassion considéré comme le protecteur du pays.
Mantra A.U.M. ( le mantra AUM est une abréviation qui signifie: père, mère et tous les êtres vivants, donc l'unité de la création).
Le mot mantra signifie littéralement «outil pour la pensée méditative» ou encore «outil de l'esprit». Il peut consister en un simple son, comme «Aum» ou «Om», en une phrase très brève ou en un fragment de texte sacré. La formule est inlassablement répétée, afin de provoquer dans l'esprit un état de vide propre à la réceptivité. Le mantra tibétain par excellence est le «joyau du lotus» : Om mani peme hung, attribué à Avalokiteshvara lui-même.

Mandala
Terme sanscrit signifiant "cercle" ou "disque", équivalent du terme tibétain "kyilkor".
Un mandala est une représentation géométrique et symbolique du monde, du cosmos, du palais d'une divinité ou d'un paradis. Fait de peinture, de sable coloré, parfois en trois dimensions, c'est un support de méditation utilisé dans les rituels tantriques. Le mandala est en principe confectionné en sable, puis détruit sitôt achevé, cette destruction symbolisant l'impermanence.

Mandala signifie littéralement «arc de cercle», mais le mot se réfère surtout, aujourd'hui, à un symbole imagé, utilisé dans la méditation comme un diagramme cosmique. Généralement composés de figures géométriques remarquables par leur symétrie, ils contiennent aussi bien des représentations du Bouddha. Au Tibet, ils sont faits avec du sable de couleur ou, plus souvent, peints sur étoffe (thangko), mais ils peuvent être visualisés par le méditant, hors de toute concrétisation.
Dans le tantrisme tibétain, ces diagrammes servent de support à la méditation, aidant à concentrer l'attention sur les «portes» qui entourent la figure centrale, Le «voyage» au coeur du mandata symbolise la quête intérieure du méditant, qui part des multiples motifs de la vie pour atteindre un état de conscience unifiée.

Karma
Karma signifie acte, action en sanskrit (
Karma signifie acte, action en sanskrit (कर्म) (tibétain : las, pâli : kamma, birman : kan, japonais : rinne, gô).
Karma est un terme utilisé dans plusieurs religions orientales, il désigne le cycle des causes et des conséquences lié à l'existence des êtres sensibles. Le karma est la somme de ce qu'un individu a fait, est en train de faire ou fera. Dans les religions incorporant les concepts de réincarnation ou de renaissance, les effets de ces actes karmiques se répercutent sur les différentes vies d'un individu
Voir la rubrique Karma.

Samsara, la mort est dans la vie
Dans les Ecritures, ce cycle des renaissances est appelé Samsara.
Le bouddhisme et la plupart des mystères de l'hindouisme ont pour base le karma et pour pivot la transmigration des âmes. Tout homme est le résultat de ses actions passées, non seulement dans cette vie mais encore dans les existences qui ont précédé. Et ses actions présentes conditionnent ses vies futures suivant une rigoureuse causalité. Autrement dit, il n'y a pas de jugement individuel après la mort, ni de jugement dernier, ni de sentence quelconque portée par Dieu sur les hommes. La rétribution du bien et du mal se fait automatiquement à travers les existences, chaque cause engendrant nécessairement son effet. En un mot, les hommes récoltent ce qu'ils ont semé et nul ne peut s'en prendre qu'à lui-même de ce qui lui arrive de bon ou de mauvais.
Dans les Ecritures, ce cycle des renaissances est appelé Samsara. La mort n'est donc pas définitive. Elle est perçue comme un sommeil dans lequel nous perdons notre corps. «Où et comment subsistons-nous entre notre mort et notre prochaine incarnation?» est une question du même type que «Où sommes-nous quand nous dormons sans rêver?».
Dans les Ecritures, ce cycle des renaissances est appelé Samsara.Le bouddhisme et la plupart des mystères de l'hindouisme ont pour base le karma et pour pivot la transmigration des âmes. Tout homme est le résultat de ses actions passées, non seulement dans cette vie mais encore dans les existences qui ont précédé. Et ses actions présentes conditionnent ses vies futures suivant une rigoureuse causalité. Autrement dit, il n'y a pas de jugement individuel après la mort, ni de jugement dernier, ni de sentence quelconque portée par Dieu sur les hommes. La rétribution du bien et du mal se fait automatiquement à travers les existences, chaque cause engendrant nécessairement son effet. En un mot, les hommes récoltent ce qu'ils ont semé et nul ne peut s'en prendre qu'à lui-même de ce qui lui arrive de bon ou de mauvais.Dans les Ecritures, ce cycle des renaissances est appelé Samsara. La mort n'est donc pas définitive. Elle est perçue comme un sommeil dans lequel nous perdons notre corps. «Où et comment subsistons-nous entre notre mort et notre prochaine incarnation?» est une question du même type que «Où sommes-nous quand nous dormons sans rêver?».

Nirvâna (skt).
Aux dires des orientalistes, c'est l' « extinction » complète - comme la flamme d'une bougie qu'on souffle - la fin totale de l'existence. Cependant, dans les explications ésotériques, c'est l'état d'existence absolue, et de conscience absolue, auquel accède l'Ego* d'un homme qui a gagné, pendant la vie, le plus haut degré de perfection et de sainteté, lorsqu'il abandonne son corps à la mort, ou même en étant encore incarné, comme dans le cas de Gautama le Bouddha* et d'autres.

SAMADHI
Terme sanscrit désignant l'état méditatif qui résulte de la fixation d'un objet et de la diminution graduelle de l'activité intellectuelle.
la concentration, le contrôle de l'esprit. La deuxième des trois disciplines qui constituent la pratique de l'Octuple Noble Sentier (voir magga). Cultivé comme une fin en soi, conduit à l'obtention des états d'absorption mentale (jhana), mais pas à la libération totale de l'esprit
.

Satori
Eveil, retour à l'esprit originel, réalisation de mushotoku- prise de conscience = Kenshô, Daïgo - Zazen est lui même Satori, Satori n'est que la pratique de Zazen.

MAITREYA
Nom oriental du Christ; annoncé par le Maître D.K.,

Mahatma :
: www.ex-premie.org/french/glossary-fr.htm
Nom autrefois donné aux personnes désignées par Maharaji pour donner la Connaissance aux aspirants. La plupart étaient indiens. Littéralement: 'grande âme'. C'est encore ainsi qu'il appelle ses instructeurs indiens.
C'est un qualificatif que l'on attribue dans l'Inde moderne à certains chefs spirituels reconnus pour leur éminente sagesse (ex : Le mahatma Gandhi).

Métempsycose
Subst. fem. du grec μετεμψύχωσις metempsychôsis composé des éléments μετα meta: «changement», ἑν: «dans» et ψυχή psuchê: «âme», au total: « déplacement de l’âme »
Doctrine selon laquelle l’âme, dépouillée de son enveloppe charnelle, transmigerait d’un corps à un autre.
Transmigration des âmes au travers de plusieurs corps successifs pour une éventuelle progression vers la perfection céleste. On trouve cette théorie chez les anciens Égyptiens, Platon, dans les mythes orphiques et les conceptions brahmaniques et bouddhistes.
La métempsycose (ou métempsychose par analogie avec psychose) du bas latin metempsychosis, du grec déplacement de l'âme est une doctrine selon laquelle une même âme peut animer successivement plusieurs corps humains (et d'animaux, voire de végétaux).Plusieurs religions adoptent comme dogme fondamental la métempsycose, comme le brahmanisme, le catharisme, etc. Le bouddhisme est parfois classé parmi les religions utilisant la métempsycose, bien qu'il prône l'absence de l'âme. Les écris bouddhiques utilisent en fait un concept sensiblement différent, couramment traduit en français par « renaissance ».
L’idée de la métempsycose est peut-être le plus ancien dogme de l’univers connu, et il règne encore dans une grande partie de l’Inde et de la Chine.

Réincarnation

Une réincarnation est un être vivant, qui porte en lui l'âtman ("âme" ou "esprit") d'un être, qui vécut avant lui. Le principe de réincarnation ne distingant pas les hommes des animaux, un humain peut se voir réincarner en animal et vice-verçà. Pour les hindouistes, l'âtman passe de corps en corps (samsâra) de façon permanente et inaltérable. Pour les bouddhistes, l'âtman n'est que transitoire (impermanence). Le Dalaï Lama est ainsi la réincarnation de ses prédécesseurs, dont le premier est la réincanation d'Avalokitesvara (Chenrézig en tibétain), Bouddha de la Grande Compassion et protecteur du Tibet.

Atman
Terme Sanscrit : Approximativement traduisible par "âme" ou "esprit". Elle représente pour l'hindouiste la part profonde, continue et inaltérable à l'intérieur de l'homme, le différenciant du reste du monde animal.
Le terme est hindou. La notion d'atman est complètement étrangère au bouddhisme, car elle suggère une persistance permanente et impérissable. Selon le bouddhisme, rien n'est permanent, pas même le bouddhisme lui-même...


Tantra
Tantra, qui signifie « tissé ensemble », est un terme appliqué à un système métaphysique pratique originaire de la région hymalayo-indienne. Dans ce système on considère comme base de l'univers deux principes symbolisés par le couple masculin et féminin. Le Tantra traditionnel est une « voie de transformation intégrale de l'être humain », qui passe par le corps et les cinq sens.
Émergeant dans la vallée de l’Indus, à une date sur laquelle les spécialistes ne peuvent se mettre d'accord, cette métaphysique repose sur deux principes : une « présence » omnisciente et une « action de prise de conscience ». Les deux principes sont symbolisés respectivement par Shiva et par Shakti qui, bien que portant des noms venant de l'hindouisme, ne sont pas assimilés à ces dieux.
De nos jours, par ignorance, on donne le nom de « tantra » à des pratiques thérapeutiques sexologiques, souvent très éloignées de l'esprit du tantrisme originel.
Le tantrisme a souffert d'une approche New Age, on a trop voulu voir « une ritualisation de la sexualité, alors que c'est la sexualisation du rituel » (cf. introduction de Gordon White David, Kiss of the Yogini).

Mana:
Onde

Ouroboros:
Serpentqui se mord la queue, Égypte 1600 avant J.-C. mot grec
c'est le symbole du temps cyclique et de la continuité de la vie.

Yoga 

L'état d'union entre le Soi individuel et Le Pouvoir Divin Universel (Dieu.)

DOJO :
Le dojo est un local dédié à la méditation, choisi pour son calme, mais émanant une certaine énergie, ouvert en dehors des périodes de travail, le soir en particulier. C'est un lieu de rencontres avec un "maître" ou assistant et d'autres pratiquants. Dans un dojo, une certaine organisation existe, depuis la façon de s'habiller (en noir généralement) en passant par la façon d'entrer et de s'asseoir dans l'espace de méditation, jusqu'à la manière de corriger sa position.

Zafu (à prononcer zafou)
Coussin rond pour la méditation.

Sourates

Une sourate ou surate (sourate; rangée de pierres; mur) est une unité du Coran formée d'un ensemble de versets. Le mot sourate est souvent traduit par «chapitre» par comparaison avec les chapitres de livres de la Bible.

Soufisme:
Le soufisme (arabe :
تصوف [taṣawwuf]) est une doctrine et une pratique mystique de l'Islam qui apparut au VIII siècle de l'ère chrétienne et dès les premiers temps de l'avènement de l'islam et qui se fonde essentiellement sur le Coran et la sunna (tradition prophétique).

 

 

 

 

 

 

Islam :
Le mot arabe "Islam" veut simplement dire "obeissance et soumission dans la paix à Dieu". Au sens religieux cela veut dire une soumission totale à la volonté de Dieu.
La traduction du mot arabe d’où dérive "musulman" veut dire "soumis totalement à la volonté de Dieu".
Soufisme:
Le soufisme (arabe :
تصوف [taṣawwuf]) est une doctrine et une pratique mystique de l'Islam qui apparut au VIII siècle de l'ère chrétienne et dès les premiers temps de l'avènement de l'islam et qui se fonde essentiellement sur le Coran et la sunna (tradition prophétique).

Logos
est un mot grec (λόγος) signifiant à la fois « parole » et « raison ». Il a été utilisé tel quel en philosophie pour désigner une rationalité gouvernant le monde, et dans la religion chrétienne pour désigner le verbe incarné.
Racine greque du mot (« discours ») veut dire aussi raison divine.

Padawan: :-)
Terme qui désigne le jeune disciple d'un Jedi dans StarWars. Le padawan porte les cheveux courts et une natte. Il devient un Jedi une fois sa formation terminée. Il peut alors lacher ses cheveux "L'Oreal style".

:-) Voilà, je completerais au besoin des discussions...
 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

      

 

    

 

  

 

 

 

                         

 

                

 

         

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0